Madame à Marrakech - 1-54 Contemporary African Art Fair - Madame à Marrakech
1902
single,single-post,postid-1902,single-format-standard,no_animation

1-54 Contemporary African Art Fair

LEBOHANG KGANYE


C’est un peu le rendez-vous qu’attendent tous les amateurs d’art… Installée au coeur de La Mamounia deux jours durant (les 24 et 25 février), la 1-54 est une sorte de grande foire internationale de l’art qui possède une particularité : celle de mettre en avant l’art contemporain d’Afrique.

[c attid= »1906″ aption id= »attachment_1906″ align= »aligncenter » width= »480″]Sory Sanlé, Mali Djeli, 1984 (Yossi Milo Gallery) Sory Sanlé, Mali Djeli, 1984 (Yossi Milo Gallery)[/caption]

A l’origine de ce beau projet, une femme : Touria El Glaoui, fille du célèbre peintre Hassan El Glaoui. La 1-54 (en référence aux 54 pays d’Afrique), elle la lance en 2013, à Londres, puis à New York en 2015. A Marrakech, c’est une première ! L’esprit de cette foire annuelle : mettre en avant la multiplicité et la diversité de la création contemporaine en Afrique.
Pour l’occasion, 17 galeries d’Allemagne, de Côte d’Ivoire, du Danemark, de France, d’Italie, du Maroc, du Nigeria, du Royaume-Uni et des États-Unis présenteront leurs artistes africains ou issus de la diaspora. Au total, la foire exposera le travail de plus de 60 artistes émergents et reconnus. Trois expositions individuelles sont également annoncées : Dominique Zinkpè (Galerie Vallois), Ouattara Watts ((S)ITOR/ Sitor Senghor) et Sory Sanlé (Yossi Millo Gallery).
A Marrakech, les galeries ont joué le jeu puisqu’elles ont, de leur côté et dans leurs murs, préparé des Special Projects. Parmi elles, le Musée d’Art Contemporain Africain Al Madeen (MACAAL), la Fondation Montresso, le Comptoir des Mines, Le 18 et le Riad Yima de Hassan Hajjaj.
En parallèle de ces exposition, 1-54 Marrakech accueille un programme de conférences et de débats qui réunira artistes, commissaires d’expositions et autres personnalités culturelles. Ce forum se tiendra le 24 et le 25 février à La Mamounia et sera organisé par Omar Berrada, commissaire d’exposition et écrivain, directeur de Dar al- Ma’mûn à Marrakech.

La Mamounia
Samedi 24 février de 11h à 20h
Dimanche 25 février de 11h à 18h
http://1-54.com/

Spécial Projects 1-54

In-Discipline #1

Fondation Montresso

[c attid= »1907″ aption id= »attachment_1907″ align= »aligncenter » width= »640″]LEBOHANG KGANYE LEBOHANG KGANYE[/caption]

[c attid= »1908″ aption id= »attachment_1908″ align= »aligncenter » width= »640″]CHARLY_DALMEIDA L'inconscience 2017 - Sculpture assemblage métaux CHARLY_DALMEIDA
L’inconscience 2017 – Sculpture assemblage métaux[/caption]
Partenaire de la 1-54, la Fondation Montresso a invité l’artiste Dominique Zinkpé à sélectionner et à parrainer quatre artistes béninois : Ishola Akpo, Charly d’Almeida, Gérard Quenum et Nathanaël Vodouhé. De ces échanges et discussions artistiques à Jardin Rouge (la résidence d’artistes de la Fondation Montresso), naît la première exposition In-Discipline #1 à découvrir dans l’espace Montresso durant la Foire 1-54.
In-Discipline #1 se veut avant-tout un programme d’aide itinérant à la création et à la diffusion. Il est destiné aux artistes plasticiens, dans un premier temps en Afrique. Ce programme allie création et exposition, sous l’égide d’un artiste référent.

Visites commentées les samedis à 11h sur demande à info@montresso.com

Du 22 février au 31 mars – Fondation Montresso

Africa is no Island
MACAAL

[c attid= »1909″ aption id= »attachment_1909″ align= »aligncenter » width= »427″]Joana Choumali Joana Choumali [/caption]

Organisée par la plateforme de photographie Afrique in Visu, l’exposition inaugurale du Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden (MACAAL), Africa Is No Island, présente une exposition collective d’environ 40 photographes émergents et établis travaillant sur le continent ou issus de la diaspora. L’exposition de photographies sera accompagnée d’une installation sonore invitant les bruits de la ville de Marrakech dans l’espace du musée pour renforcer le sentiment d’une expérience marocaine commune. Parmi les photographes présentés : Ishola Akpo (Bénin), Leila Alaoui (Maroc), Mustapha Azeroual (Maroc), Sammy Baloji (République démocratique du Congo), Joan Bardeletti (France), Hicham Benohoud (Maroc), Nicola Lo Calzo (Italie), Joana Choumali (Côté d’Ivoire), François-Xavier Gbré (Côté d’Ivoire), Mouna Karray (Tunisie), Lebohang Kganye (Afrique du Sud), Nyaba Leon Ouedraogo (Burkina Fasso), Namsa Leuba (Guinée), Edgar Marsy (La Réunion), Baudouin Mouanda (Congo-Brazzaville).

Du 24 février au 24 août
MACAAL
Al Maaden

Sidi Youssef Ben Ali

06 76 92 44 92


Comptoir des mines

_MG_0162

A l’occasion de la 1-54, le Comptoir des Mines ouvre tout son espace (soit une quinzaine d’appartements au coeur du Guéliz) à des artistes marocains. Installations, vidéos, sculptures, peintures, photographies… C’est le moment de prendre le pouls de ce souffle nouveau !
 [c attid= »1914″ aption id= »attachment_1914″ align= »aligncenter » width= »528″]Mariam Abouzid Souali Mariam Abouzid Souali[/caption]
Imaginez un immeuble années 30 conservé en l’état où l’art régnerait… Bienvenue au Comptoir des Mines Galerie, investi depuis peu, et en intégralité, par Art Holding Morocco, première structure du marché de l’art marocain. Un endroit dédié à l’art, à la fois ludique et pointu, tout marrakchi en a rêvé. Construit en 1932, cet immeuble reflète, de par son architecture simple et pleine d’allure, l’esprit du Guéliz. Aujourd’hui, ce sont les artistes du Maroc, et d’ailleurs, qui se l’approprient au fil des mois.
« Nous essayons de créer une dynamique artistique au sein de la ville aux côtés des acteurs déjà présents. Notre ambition : faire rayonner l’art contemporain marocain. Le Comptoir des Mines est un centre d’art hybride, où l’on retrouve les codes de la galerie et des institutions plus formelles. Il est important pour nous de mettre en avant et de donner à voir le meilleur de la scène artistique marocaine. Pour cela, nous faisons un vrai travail d’accompagnement pour permettre aux artistes de produire des oeuvres fidèles à leurs ambitions. En tant que partenaire de la 1-54, nous allons profiter de cet événement d’envergure pour présenter un ensemble d’artistes qui ont réalisé des projets spéciaux qui reflètent au mieux la vitalité de notre scène » explique Imane Barakat, responsable du Comptoir des Mines.
A partir du 22 février, cette grande exposition réunira treize artistes marocains sélectionnés pour présenter leurs travaux – vidéos, photos, dessins, bas-relief, installations… – durant la 1-54. Onze artistes sélectionnés par le Comptoir des Mines Galerie, une carte blanche donnée à Hassan Hajjaj et un espace offert à la Galerie Shart pour Yassine Balbzioui.
A voir : le travail de matière de l’artiste Fatiha Zemmouri (on se souvient de son rocher suspendu au Palais Badii lors de la Biennale 2016 de Marrakech), les photographies de Nourredine Tisalghani (dont celle avec laquelle il vient de remporter le prix Sony France), les oeuvres de Larbi Cherkaoui qui se détache de la calligraphie pour aller vers de nouveaux médiums, les dessins plein de vie de la jeune Rifaine Mariam Abouzid Souali, l’univers déjanté de Mo Balaa,  les installations de Mustapha Akrim, les sculptures de Mohamed Fettaka autour de la notion d’animalité, la « Lumière du Maroc » – une installation en tubes d’inox et petites ampoules – de Abdelaziz Zerrou. Sans oublier les travaux de Mohamed El Mourid, Mohamed Aredjal et de Younès Atbane. 
Mais cet événement, voyez-le comme un teasing… Tous ces projets se transformeront, pour ces artistes et dans les deux années à venir, en expositions individuelles de grande ampleur. C’est peut-être le moment de craquer pour un jeune artiste avant que ses oeuvres ne deviennent inabordables…


[c attid= »1915″ aption id= »attachment_1915″ align= »aligncenter » width= »2000″]Nourredine Tisalghani - L'Acrobate Nourredine Tisalghani – L’Acrobate[/caption]
Du 22 au 25 février, ouvert de 10h à 19h

(jusqu’à 21h le 22 février)

Du 26 février au 15 avril, de 10h à 13h 
et de 15h à 19h.

Fermé le dimanche et le lundi matin.

Comptoir des Mines Galerie

Angle rue de la Liberté 
et rue de Yougoslavie 

Guéliz 

06 88 14 60 74 / 06 63 01 01 91

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
About the author