Madame à Marrakech - 15 restos romantiques - Madame à Marrakech
1877
single,single-post,postid-1877,single-format-standard,no_animation

15 restos romantiques

JardinsMédina

En ce mois de février, il flotte comme un air de romantisme… Sélection d’adresses pour un dîner en tête à tête.

En mode palace

Selman Marrakech

SElman - copie

Le cadre : Qui ne connaît pas le Selman Marrakech, ce palace imaginé par Jacques Garcia, avec sa piscine longiligne de 80 mètres, ses pavillons, son parc manucuré, son architecture princière, ses décors orientaux, ses longues perspectives et jeux de symétrie, son foisonnement d’œuvres d’art et son écurie de pur-sang arabes…
Menu Saint Valentin : Tranches de noix de Saint-Jacques marinées au yuzu et caviar Baeri ; sole et langoustines en ballotine, raviole à la tétragone et topinambour ; suprêmes de cailles, mousseline de cèpes et jus corsé à la truffe ; le tout chocolat, ganache à la vanille de Bourbon (950 Dh par personne). Avant, vous pourrez profiter en couple d’un forfait Spa Rituel marocain signature avec 45 mn de rituel marocain et une demi heure de massage à 1 800 Dh pour deux, au lieu de 2 400 Dh. Ca c’est pour les couples… Les célibataires n’ont pas été oubliées ! Une soirée au bar et lobby du Selman Marrakech leur est proposée avec ambiance années 80. Au programme : un cocktail signature Selman’s Potion (champagne et fruits rouges ) et une ardoises sushis maki de 18 pièces à 600 Dh par personne.

Selman Marrakech – Km 5, route d’Amizmiz – 05 24 45 96 00

Es Saadi Marrakech Resort

Es Saadi Marrakech Resort - Othello

Le cadre : Véritable institution, le Es Saadi Marrakech Resort a vu défiler bien du monde en cinquante ans… D’abord à l’hôtel à partir de 1952 puis au palace en ce début de 21e siècle. Têtes couronnées et grands de ce monde ont apprécié – et continuent d’apprécier – le luxe sans tapage du resort et son parc de huit hectares au coeur de la ville. Pierre Balmain, Joséphine Baker, les Rolling Stones, Leonardo Di Caprio… A vous maintenant de vivre cette histoire.
Menu Saint Valentin : C’est tout un week-end que vous offre de vivre le Es Saadi Marrakech Resort ! Au programme : une nuit au Palace ou à l’hôtel, un dîner romantique trois plats à Othello, (le nouveau restaurant vénitien), un massage signature en cabine duo du spa du palace, une bouteille de champagne en chambre à l’arrivée, une boîte de chocolats et un cocktail signature spécial Saint-Valentin. 4 400 Dh pour deux personnes à l’hôtel ou 5 600 Dh pour deux personnes au Palace.

Es Saadi Marrakech Resort – rue Ibrahim El Mazini, Hivernage – 05 24 33 74 00

Royal Mansour

Royal Mansour - Lobby

Le cadre : Le plus chic, le plus luxe, le plus fastueux… Trêve de superlatifs, le Royal Mansour ne supporte pas la comparaison. Dans les bars et salons de ce qui ne s’apparente ni à un hôtel, ni à un palace mais bien à une destination en tant que telle, l’expérience se veut résolument singulière. Panneaux de mosaïque, de nacre et de sycomore, le bar à cigares s’offre tel un coffret en marqueterie dans lequel on s’isole pour apprécier un cigare ou un armagnac. Mais notre préférence se porte sans hésitation sur Le Bar, espace immatériel fait de reflets et de perspectives infinies au décor végétal, voûte céleste aux reflets d’or et d’argent… C’est avant tout la quintessence du luxe qu’on savoure ici.
Menu Saint Valentin : Les chefs du Royal Mansour fêtent les amoureux avec un menu inédit. Conviez votre bien-aimé(e) le soir de la Saint- Valentin à un dîner romantique dans un cadre d’exception, sublimé par une décoration qui invite à la féérie. 950 Dh (hors boissons) au restaurant La Table et 1 250 Dh (hors boissons) à La Grande Table Française.

Royal Mansour – rue Abou Abbas El Sebti – 05 29 80 82 82

Sofitel Marrakech

SofitelOrangerie

Le cadre : Au coeur de la ville, à quelques minutes des remparts et de la médina, le Sofitel vous offre une pause à la fois chic et urbaine. Vous aurez le choix entre un tête-à-tête romantique au restaurant L’Orangerie et une soirée un peu plus animée au So Lounge, haut lieu de nuit de Marrakech.
Menu Saint Valentin : Plateaux saveurs de tous les continents (sushi et maki / mini pastilla et briouates / foie gras poêlé), boeuf yakitori, épaule d’agneau confit, filet de saint-pierre crémeux aux champignons. Et un dessert imaginé par Ibtissam El Banaoui : L’amour en suspension. Le tout au restaurant L’Orangerie, dans une ambiance calme, tamisée et très chic pour un moment de complicité. Avec le groupe Live Spiders, le romantisme sera au rendez-vous. 550 Dh par personne.
Et pourquoi ne pas opter pour la soirée au So Lounge ? Avec ou sans Valentin, vibrez au rythme du groupe live Soul Unit Collective tout en dégustant un savoureux menu de partage. 550 Dh par personne.

Sofitel Marrakech – rue Harroun Errachid, Hivernage – 05 24 42 56 00

Mövenpick Mansour Eddahbi

_Movenpick Mansour Eddahbi

Le cadre : Volumes imposants, vastes piscines, jardins arborés… Repensé par le studio parisien MNHA – à qui l’on doit l’Hôtel Martinez à Cannes, le Grand Hôtel à Cabourg, l’Hôtel du Louvre à Paris -, le Mansour Eddahbi, aujourd’hui géré par le groupe Mövenpick, tient son nom d’un sultan de l’époque saâdienne dont les exploits guerriers retentissent encore. Pour lui rendre hommage, des faucons géants en cuivre, façonnés par un artisan de Marrakech, accueillent le visiteur, bien avant d’accéder au lobby. Pour cela, il faudra encore parcourir la promenade sur quelques dizaines de mètres. Habillée de 740 photophores, elle s’ouvre sur un espace rond, tout de cuivre vêtu, de près de 8 mètres de diamètre. Les portes coulissent… Et c’est le Mövenpick Mansour Eddahbi qui s’offre à vous. 
Menu Saint Valentin : le restaurant Medi Terra vous propose pour commencer des saint jacques grillées, crème au potiron, mandarine et chips de poireaux, puis minute de loup de mer, sauce au champagne, huîtres et caviar de saumon. En suite : coeur de côte de boeuf grillé. Pour terminer : délice de fruits rouges. 1402,18 Dh pour deux personnes avec accords mets et vins rosés.

Mövenpick Mansour Eddahbi – Avenue Mohammed VI – 05 24 33 91 00

Fairmont Royal Palm

Fairmont

Le cadre : Un domaine éco-conscient, au cœur d’une oliveraie centenaire dominé par l’Atlas. À seulement vingt minutes de la médina de Marrakech, le Fairmont Marrakech compte 134 clés réparties en chambres, suites et villas, une piscine de 2000 m2, quatre restaurants à la cuisine inventive, un spa de 3500 m2, un club enfant unique, un centre de sport et un golf de 18 trous signé Cabell B. Robinson.
Menu Saint Valentin : Le Caravane vous propose un menu cinq plats, précédé du fameux cocktail fruits rouges-passion. Live entertainment pour agrémenter votre soirée. 950 Dhs / personne. Vous êtes du genre cocooning amoureux ? Optez pour un dîner à la belle étoile en room service du 12 au 18 février sur la terrasse de votre chambre, suite ou dans les jardins privatifs de votre villa. Un menu spécial romance quatre plats avec deux coupes de champagne vous sera proposé. Côté Bar, de 19h à 23h et toujours du 12 au 18, ne manquez pas les love instants avec cocktails « pour lui et elle » et d ́exquis assortiments de sushis revisités pour l ́occasion.

Fairmont Royal Palm – Km 12 route d’Amizmiz – 05 24 48 78 00

En ville

Le Grand Café de la Poste

cafe de la poste - copie

Le cadre : Ambiance rétro chic en diable pour ce lieu hors du temps semblable ou presque à celui qu’il était au début du siècle. Ancien café, hôtel et relais postal, le Grand Café de la Poste revendique sa nostalgie pour les années 30 : fauteuils club et canapés en cuir, banquettes en velours, cartes postales du début du siècle… A moins que vous ne préféreriez l’atmosphère feutrée du lounge à l’étage pour partager un verre et de belles et grandes assiettes de produits de saison.

Le Grand Café de la Poste – Angle bd El Mansour Eddahbi 
et Mohammed V – Guéliz – 05 24 43 30 38

Le Palace

_LePalace

Le cadre : Entre l’esprit boudoir d’un marquis de Sade et l’ambiance branchée du Costes. Banquettes de velours noir sur lesquelles veillent des portraits de famille d’un autre temps, éclairage délicat des lustres de Murano souligné par la dizaine de bougies et, au centre, un immense bar tout de verre vêtu… Où que vous posiez les yeux, chaque objet semble répondre à un autre dans un idéal d’esthétisme poussé. A noter : une playlist entièrement maîtrisée par le Dj qui donne à votre dîner une saveur toute particulière. Quand le son monte un peu, que les beautifull se pressent, on s’installe dans une banquette de velours pour terminer la soirée à déguster cognac, armagnac ou whisky, sous l’oeil d’un Yves Saint Laurent en noir et blanc. Et on se laisse à penser que l’homme aurait aimé ce lieu à l’esthétisme élaboré, à l’ambiance juste ce qu’il faut de délurée…

Le Palace – Angle Avenue Echaouda et rue Chaouqi, Hivernage – 05 24 45 89 02

La Paillote

paillote-053oasiria copie - copie

Le cadre : Imaginez, un immense jardin planté d’oliviers, quelques fauteuils clubs et, à l’intérieur, une ambiance « Out Of Africa » avec des plafonds de plus de six mètres de haut, des chaises façon producteur, une immense cheminée… Vous ne pourrez qu’adorer cette ambiance ultra cosy pour un dîner en tête-à-tête au coin du feu. 
Menu Saint Valentin : Velouté de topinambour ou oeuf parfait ou thon mariné ; pâleron cuit avec amour pendant quinze heures ou saint pierre avec pommes de terre façon brandade ou magret de canard avec compote de pommes fruits au gingembre et poires pochées aux épices ; déclinaison de desserts. 370 Dh par personne, hors boisson.

La Paillote – Km 4, route d’Amizmiz – 06 63 87 96 05

Le Petit Cornichon

PetitCornichon

Le cadre : On le doit à Selma Laraki, architecte d’intérieur chez Aqsel. Bois clair, tons bleus et jaunes, portraits d’animaux habillés façon Renaissance… Ce lieu ne ressemble à nul autre. Et on adore ! Côté cuisine, le chef, Manaf El Bloul, a officié au gastro du Royal Mansour et Erwann Lance, le propriétaire des lieux, est passé par la même maison. Attendez-vous donc à profiter d’une carte et d’un service en mode palace, l’esprit guindé en moins.


Le Petit Cornichon – 27 rue Moulay Ali, Guéliz – 05 24 42 12 51

La Trattoria

Trattoria - copie

Le cadre : Un lieu romantique à souhait qui nous accueille dans ses salons cheminée ou au bord de la piscine, entre bananiers, palmiers et yuccas. Un véritable paradis végétal (couvert l’hiver) en plein Guéliz, caché dans une villa Art déco. On y goûte une cuisine italienne raffinée : carpaccio de poulpe, tartare de saumon aux fruits confits, linguinis à l’encre de seiche, filet de loup au citron et pistache, tiramisu et glaces maison… La dolce vita, la vraie !

La Trattoria – 179, rue Mohamed el Beqal, Guéliz – 05 24 43 26 41

Lotus Club

Lotus

Le cadre : Est-ce la simple évocation de la griffe Lotus qui déclenche l’engouement ou peut-être est-ce son style reconnaissable entre tous – une villa années 30 aux tonalités Art Déco qui fait se côtoyer des tableaux de maîtres, des lustres Murano d’époque, des bibliothèques Bugatti et bien d’autres objets rassemblés au fil du temps – ? Toujours est-il que l’on s’y presse pour sa programmation pointue et son décor inattendu. Mais on ne vous a pas tout dit… Le Lotus, c’est également un spectacle façon revue parisienne… On aime le show sexy et hyper pro qui s’apprécie depuis le bar ou le restaurant. De quoi divertir les amoureux d’ambiance cabaret (et les amoureux tout court) autour d’un bon dîner…

Lotus Club – rue Ahmed Chaouqi, Hivernage – 05 24 42 17 36

En médina

Les Jardins de la médina

JardinsMédina

Le cadre : Blotti dans le quartier de la Kasbah, cette ancienne demeure princière s’impose comme l’une des adresses les plus chics de la médina. Pilotée par l’excellente chef Sana Gamas, la table coiffée d’une toque Gault et Millau en 2016 mêle recettes marocaines familiales et cuisine nouvelle.
Menu Saint Valentin :Sabayon d’oursins de Oualidia et côtes de blettes ; duo de foie gras de canard et jus de fraise légèrement poivré, macaron wasabi, truffe au chocolat amer ou épaule d’agneau façon m’rouzia, légumes glacés croquants ou encore brochette de saumon, artichauts à l’aneth et caviar de truffe. En dessert : extase perlée pour deux et sa coupe de champagne. 450 Dh par personne, hors boisson.

Les Jardins de la Médina – 21 Derb Chtouka, La Kasbah – 05 24 38 18 51

Le Palais Soleiman

palaiSoleiman2

Le cadre : Un palais du 19e siècle comme vous aurez rarement l’occasion d’en voir. Zelliges émaillés, plafonds ouvragés, fresques sculptées, lustres Baccarat, banquettes en velours de Gènes, fauteuils Napoléon III, tables Art Déco… C’est dans un esprit chic et décontracté que les hôtes du palais peuvent désormais goûter à une cuisine marocaine raffinée.
Menu : Trois menus (pas seulement pour la Saint Valentin !) à 350, 450 ou 580 Dh vous sont proposés. Vous aurez à choisir entre le serpentin de lotte et son émulsion épicée, le tajine de poisson farci, le couscous royal aux sept légumes, l’épaule d’agneau, la pastilla au lait croquante, le nougat glacé et ses aubergines confites, les baghrir farcis aux fruits… Ou comment vivre de l’intérieur le raffinement marocain dans toute sa splendeur.

Le Palais Soleiman – Boulevard du 11 janvier (en face de la Wilaya) – 06 39 09 83 03

Dar Moha
DarMoha

Le cadre : Qui n’a pas entendu parlé de son talent légendaire, de sa cuisine hors pair ? S’offrir le luxe d’un dîner à Dar Moha, c’est avoir le plaisir de goûter au charme des lieux : une bulle de tranquillité à l’orée de la médina, au vert d’un joli patio percé d’une piscine en zelliges. Dans l’assiette, d’exquises saveurs nous flattent le palais : pastilla de pigeon à la cannelle, couscous de foie gras à l’huile d’argan, tajine de loup de mer et sa mosaïque de légumes, chakhchoukha aux pommes et safran, couscous de melon au miel de thym… Toujours de subtiles compositions mêlant avant-garde et tradition culinaire.
Menu : Vous goûterez à quatorze petites salades aux parfums du Maroc avec de choisir votre pastilla, votre tajine puis un couscous végétarien avant de vous laisser tenter par un dessert… Le prix ? 530 Dh.

Dar Moha – 81 rue Dar El Bacha, médina – 05 24 38 64 00

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
About the author