Madame à Marrakech - Dar El Bacha, 20 adresses incontournables
2309
single,single-post,postid-2309,single-format-standard,no_animation,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Dar El Bacha, 20 adresses incontournables

trabel

Sans doute l’un des quartiers les plus élégants de la médina, Dar El Bacha (« Maison du Pacha ») porte le nom de la résidence de l’ancien pacha de Marrakech, le pacha Glaoui. Quartier des antiquaires, il concentre également de nombreux musées et de jolies boutiques de créateurs. Flâner, déjeuner, dîner, shopper, se faire chouchouter… Laissez-vous guider !

A faire / A voir

dar-el-bacha

Dar El Bacha, Musée des confluences

Résidence de Thami el Glaoui, nommé pacha de Marrakech en 1912 par le Sultan Moulay Youssef, le palais était fermé depuis des décennies. Portes de cèdre sculptées, vitraux multicolores, zelliges et stucs ciselés, dédales de couloirs richement ornés… ce joyau architectural a été confié en 2015 à la Fondation Nationale des Musées (FNM) et rénové grâce à de généreux sponsors. Il voit enfin ses portes s’ouvrir au grand public l’année dernière.

Baptisé Musée des Confluences, il a conservé la collection de milliers d’objets que Patti Birch comptait présenter ici. Cette collectionneuse passionnée avait pour projet de transformer Dar El Bacha en Musée des Arts et d’y exposer sa riche collection d’objets – datés de 5 000 ans avant Jésus Christ jusqu’à nos jours – rassemblés aux quatre coins du monde.

Décédée en 2007, le projet ne verra pas le jour. L’exposition proposée en ce moment, « Voyages de Patti Birch : passions et collections », ne présente qu’une infime partie de la collection puisque seuls deux cents objets – sur des milliers – sont exposés à travers cinq sections : l’art islamique, l’art asiatique, l’art africain, l’art précolombien et le patrimoine judéo-marocain.

Mais ce sera surtout l’occasion de découvrir (ou de redécouvrir) ce sublime palais dont on ne se lasse pas.

Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi.

Entrée : 60 Dh – 30 Dh pour les Marocains et résidents. Gratuit le vendredi pour les Marocains et résidents.

jardin-secret

Le Jardin Secret

Improbable… C’est le premier adjectif qui vient à l’esprit quand, derrière des murs aveugles, en plein coeur de la médina, vous découvrez ce jardin de plusieurs milliers de mètres carrés. Abandonné des décennies durant, il est à présent accessible au grand public. Huit ans auront été nécessaires pour donner vie à ce jardin, érigé dans la plus pure tradition musulmane. A l’intersection des allées, la fontaine s’affirme comme le centre vivant du jardin. Deux allées, couvertes de zelliges, délimitent quatre parterres irrigués. Au Jardin Secret, l’eau est acheminée par un système de khettara, un système hydraulique vieux de plus d’un siècle. Avant d’accéder au jardin islamique, prenez le temps de vous attarder dans la première partie du palais où des plantes exotiques vous ouvrent le chemin jusqu’au pavillon central.

Sur la terrasse en hauteur, vous aurez tout le loisir de le contempler et de vous régaler de plats simples : salades, pizzas et sandwiches.

Ouvert tous les jours – Entrée : 50 Dh 121 rue Mouassine – 05 24 39 00 40

maison-photo

La Maison de la Photographie

Photographies, plaques de verre, cartes postales… les clichés exposés à la Maison de la photographie dressent un panorama complet de l’histoire de la photo au Maroc de 1862 à 1950. L’ensemble illustre de manière chronologique et thématique l’histoire, la culture, l’ethnologie, la vie quotidienne, le peuple de ce passionnant pays. Derrière cette remarquable collection privée se cachent deux amoureux de la photo, Patrick Manac’h et Hamid Mergani, réunis par une ambition commune, celle de créer un lien entre les deux rives de la Méditerranée en restituant au Maroc une partie de son histoire.

Parmi les thématiques majeures, citons le monde berbère, Tanger et Tétouan au 19e, le fameux « grand tour» – long voyage à travers l’Europe entrepris par les jeunes aristocrates au 17e siècle… A noter que tous les clichés sont originaux.

Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h Entrée : 50 Dh. 46 rue Souk Ahal Fassi, 05 24 38 57 2.

Se faire chouchouter

bain

Les Bains d’Orient

Dans ce riad entièrement voué au bien-être, on se laisse aller au rêve et à la détente. A la carte, toute une palette de rituels : bains et massages nés de la rencontre des traditions ancestrales et de la cosmétique marocaine. On y va pour se faire la peau douce avec un hammam, gommage au savon noir, un masque embellisseur à l’argile suivi d’une hydratation du corps et d’un soin pour les cheveux à l’huile d’argan.

Hammam traditionnel (30 mn) 250 Dh. Hammam gommage et soin (50 mn), 350 Dh.

214 Arset Aouzal – 05 24 38 76 79

dar

The Orientalist Museum

Eugène Delacroix, Henri Pontoy, Jacques Majorelle, José Cruz Herrera, Edwin Lord Weeks, Mariano Bertuchi… Aucun de ces peintres n’a échappé à la fièvre orientaliste du début de 19e siècle qui s’empare de toute l’Europe. Orientalistes… A travers leurs pinceaux, c’est un Maroc sublimé, souvent fantasmé que tous ces peintres ont décrit. Un Maroc d’un autre temps que fait revivre The Orientalist Museum. Non seulement en présentant les oeuvres de ces peintres de renom mais en les accompagnant d’objets du quotidien qu’ils représentent.

Derrière ce très beau projet : Nabil El Mallouki. Bien connu du monde des arts, co-propriétaire de la Matisse Art Gallery, l’homme a fait l’acquisition de ce riad de la fin du 17e siècle avec l’ambition de l’ouvrir au grand public après une restauration dans les règles de l’art. Des mois de travaux auront été nécessaires pour faire apparaitre plafonds peints, stucs aux pigments multicolores et boiseries d’époque. Résultat : un écrin d’exception pour des toiles de maître.

Des oeuvres qu’accompagnent des objets d’époque pour raconter l’histoire du Maroc depuis les Phéniciens. Une visite qui se termine sur la terrasse, avec vue sur l’une des plus anciennes mosquées de Marrakech : la mosquée Ousta et son minaret dressé ici depuis le 16e siècle. On sirote son verre de thé, on se régale de pâtisseries marocaines…

Ouvert tous les jours de 9h à 19h – Entrée : 60 Dh.

Derb Khamssi, n°5, Qaet Bennahid, (à côté de la Maison de la Photographie) 05 24 44 73 79

lotus

Les Bains du Lotus

Au coeur du riad Lotus Perle magnifique demeure Art déco -, viennent d’ouvrir Les Bains du Lotus, véritable temple du bienêtre en plein coeur de la médina.

Du hammam avec bain à vapeur, accompagné de rituels traditionnels marocains, aux dernières tendances thérapeutiques, vous profiterez du savoir-faire des masseuses, thérapeutes et esthéticiennes professionnelles. Pour la vue et la détente, direction la terrasse et son solarium à l’abri des regards. Un petit creux ? Des plats healthy, des jus détox et des tisanes, le tout fait maison, vous attendent après (ou avant) vos soins.

Soins du visage (1h), à partir de 350 Dh. Hammam (30 mn) : 190 Dh.

Massages à partir de 200 Dh.

103 Derb Zemrane, Dar El Bacha 05 24 37 54 60

bainbleu

Le Bain Bleu

Niché au fond d’un derb du quartier Mouassine, Le Bain bleu joue la carte de la volupté orientale : murs de tadellakt gris, bejmat, suspensions en cuivre ciselé, plafonds coiffés de rosaces, portes délicatement ouvragées… Dans un décor teinté d’avant-garde et de tradition orientale, le rituel du bain aux senteurs enivrantes d’eucalyptus, de pamplemousse, de fleur d’oranger ou de rose s’enrichit d’un gommage traditionnel, d’un masque au ghassoul ou d’un enveloppement aux algues.

Et comme un plaisir ne vient jamais seul, l’expérience s’achève invariablement dans le jacuzzi. A noter que l’adresse a fait du bain de la future mariée un soin emblématique. Dans les vapeurs parfumées du hammam, soins et mise en beauté rythme le cérémonial emmené par des chants traditionnels.

Hammam gommage à partir de 200 Dh les 30 mn.

32 Derb Chorfa Lakbir, Mouassine 05 24 38 38 04

Shopping

dar-el-bacha-5

Norya Ayron

Des vêtements à l’influence orientale revus et corrigés pour être portés tous les jours et partout dans le monde… Norya Ayron a imaginé une mode simplissime, faite de coupes et de matières souples qui rendent le quotidien élégant et tellement confortable. Sa petite échoppe en mezzanine ouverte sur le restaurant Le Jardin reçoit depuis son ouverture des stars internationales – Sharon Stone est fan de la marque ! – et des quidams en quête de tenues fluides et pièces uniques. Un must !

Le Jardin, 32 souk el Jeld, Sidi Abdelaziz – 06 61 29 59 90

max-large

Max & Jan

On ne présente plus Max & Jan… En 10 ans, les créations de Maximilien Scharl et Jan Pauwels ont séduit les modeuses en quête d’ethnique chic. Généreux par nature et amoureux de ce que l’artisanat marocain peut produire de raffiné, les deux hommes avaient déjà ouvert une partie de leur espace aux autres créateurs. Mais ce n’était pas suffisant… Depuis l’année dernière, ce sont plus de 1 200 m2 qui leur sont consacrés.

Installé sous les voûtes d’un ancien palais, le concept store réunit les parfums d’intérieur Héritage Berbère, les cosmétiques The Moroccans, les créations tissées (avec un vrai métier à tisser et son maâlem sur place) signées Marrakshi Life, les petits bonhommes tarbouchés en céramique signés Tig, les tee-shirts de Monk (à qui l’on doit le superbe dromadaire taggé à l’entrée)… Côté mode, il y a en a pour tous les goûts et tous les budgets. De la petite tunique de plage à 350 Dh jusqu’à la veste très travaillée et richement ornée à plus de 10 000Dh. Mention spéciale aux sandales : à pompons fluos, en passementerie multicolore ou en cuir plus sobre… Indispensables à votre dressing de l’été ! Et parce que toutes ces émotions esthétiques donnent faim, on fait une pause au restaurant, dans le patio central ou sur le toit terrasse. Tables en carreaux de ciment colorés, chaises en pailles et boucharouettes, parasols en tissus africains… le cadre ressemble à la carte : goût et simplicité. Une cuisine bio qui fait la part belle aux produits locaux pour des plats marocains, évidemment, mais pas seulement !

Ouvert tous les jours de 9h à 19h30 – 14 rue Amsefah, Sidi Abdelaziz 05 24 37 55 70

mustapha

Kitan

Jolie découverte en médina que cette petite boutique de vêtements imaginés par Mai Yamazak, jeune créatrice d’origine japonaise. On y trouve des vestes taillées dans des tissus en laine de djellabas ou d’Ouzbékistan, des chemisiers à fines rayures brodées sur le col, de longs manteaux en lainage… Leur point commun ? Des coupes très structurées et ajustées. Un souci de longueur ou une commande urgente ? L’atelier se trouve à quelques pas de là. Côté prix : vestes autour de 700 Dh, chemises à partir de 600 Dh.

Derb Smara Kandil, N°11, Sidi Abdelaziz – 06 64 62 39 69

kitan

Mustapha Blaoui

Nul ne peut prétendre connaître Marrakech s’il n’a passé la petite porte en bois qui mène à l’antre de Mustapha Blaoui. Lieu de rencontre des beautiful people, elle regorge des plus beaux objets de l’artisanat marocain, façonnés avec soin, à la main, par les meilleurs maâlems du pays. Depuis plus de 50 ans, Mustapha Blaoui chine tapis, luminaires, céramiques, objets de décoration… qui trouveront leur place dans les plus belles demeures de Marrakech et d’ailleurs. Les palaces de la ville – La Mammounia, Selman Marrakech, Royal Palm, Dar Ghizlaine, Palais Namasakar…- ne s’y sont pas trompés : c’est à lui qu’ils se sont adressés pour apporter la touche de raffinement dont lui seul à le secret. Passez cette petite porte et laissez-vous charmer…

Arset Aouzal, 144 Bab Doukkala 05 24 38 52 40

valerie

Valérie Barkowski

La célèbre créatrice Valérie Barkoswki a ouvert l’année dernière une boutique, quartier Dar el Bacha, à deux pas du non moins célèbre antiquaire et bazariste, Mustapha Blaoui. Linge de lit, linge de table, linge de bain, sacs, babouches et accessoires en cuir… Tout y est joliment mis en scène dans un décor sobre et chic. On craque pour les parures de lit délicatement brodées, les oreillers gris anthracite sur lesquels sont inscrits « where do you want to spend eternity ? » et les merveilleuses babouches au cuir délicat. Mais ceci n’est qu’un infime aperçu de ses jolies créations…

Arset Aouzel, 142 Dar Bacha – 06 24 49 40 01

Où déjeuner ?

ElFenn© Kasia Gatkowska (2)

Riad El Fenn

Maison d’hôte de Vanessa Branson (soeur de Richard…), le Riad El Fenn est également accessible à la clientèle extérieure pour déjeuner, dîner ou prendre un verre. Composé de quatre maisons restaurées avec soin, l’ensemble ménage quantité de recoins, en jardins ou en terrasses. Vous pourrez également accompagner votre déjeuner d’un plongeon dans l’une de ses deux piscines en marbre de Carrare, d’une séance beauté dans son spa-hammam, d’un brin de lecture dans sa bibliothèque ultra cosy, ou encore d’un visionnage de DVD dans son petit cinéma privé, intime à souhait, où l’on vous servira collation et drinks – pas plus chers qu’ailleurs. Une vraie bonne adresse, luxueuse ma non tropo, à la convivialité toute marrakchie. Menu du midi : 350 Dh

2 derb Moulay Abdallah ben Hezzian, Bab el Ksour – 05 24 44 12 10

terasse-des-epices

La Terrasse des épices

C’est le rendez-vous ensoleillé des shoppers enfiévrés ! En plein coeur des souks, et surtout situé juste au-dessus du Souk Chérifia qui réunit des enseignes de créateurs, La Terrasse des épices est connue des badauds à l’international ! Installé sur son immense terrasse – certainement la plus belle de la médina -, on commande une grillade, un tagine d’agneau ou de lotte, une salade méditerranéenne, un sandwich… et on fait un petit tour par sa pâtisserie traditionnelle au rez-de-chaussée avant de partir ! Addition moyenne : 200 Dh.

15, Souk Chérifia, Sidi Abdelaziz 05 24 37 59 04

epices

Le Jardin

Au croisement de Dar El Bacha et de Riad Laarouss se cache un riad du XVIIe siècle qui s’inspire joliment des tendances sixties.

Par une petite porte en bois, on pénètre dans un immense patio entièrement tapissé de carreaux verts, blotti dans une végétation rafraîchissante. La cuisine balance entre influences marocaines et classiques internationaux : couscous, tagines, pastilla, mais aussi salade césar, hamburgers, poissons grillés, pâtes… Et surtout, ne tentez pas de résister à la crème brûlée à la fleur d’oranger ! Addition moyenne : 200 Dh.

32, souk El jeld, Sidi Abdelaziz – 05 24 37 82 95

Où dîner ?

lotus

Lotus Privilège

Spectacle et gastronomie, c’est ce que vous propose le Lotus Privilège. Dans cet élégant riad du 19e siècle, vous goûterez à une cuisine marocaine traditionnelle, à moins de ne préférer les plats revisités ou végétariens. Côté ambiance, c’est un spectacle digne des Mille et Une Nuits qui vous attend ! Artistes araboandalous, danse orientale, gnaoua, acrobaties… viendront rythmer votre dîner. Belle soirée garantie !

Menu : 450 Dh. A la carte, entrées entre 130 et 150 Dh, plats entre 250 et 320 Dh, desserts entre 80 et 140 Dh.

9, Derb Sidi Ali Benhamdouch, Dar El Bacha 05 24 38 73 18 / 06 61 99 79 19

moha

Dar Moha

Qui n’a pas entendu parler de son talent légendaire, de sa cuisine hors pair ? S’offrir le luxe d’un dîner à Dar Moha, c’est avoir le plaisir de goûter au charme des lieux : une bulle de tranquillité à l’orée de la médina, au vert d’un joli patio percé d’une piscine en zelliges. Pour la petite histoire, c’est à Pierre Balmain qu’appartenait autrefois la maison. Dans l’assiette, d’exquises saveurs nous flattent le palais : pastilla de pigeon à la cannelle, couscous de foie gras à l’huile d’argan, tajine de loup de mer et sa mosaïque de légumes, chakhchoukha aux pommes et safran, couscous de melon au miel de thym… Toujours de subtiles compositions mêlant avantgarde et tradition culinaire.

Menu : 530 Dh. 81 rue Dar El Bacha – 05 24 38 64 00

zlijj

Dar Zellij

Adresse gastronomique réputée, Dar Zellij est avant tout un riad d’exception du 17e siècle admirablement restauré par son propriétaire Abdellatif Aït Ben Abdellah. C’est dans cette parenthèse hors du temps, que vous vous régalerez de pastillas, tajines, couscous… dans la plus pure des traditions marocaines !

Menu entre 350 et 760 Dh. Possibilité de dîner à la carte.

1 Kaasour, Sidi Ben Slimane – 05 24 38 26 27

riadmay

Riad May By Jil d’Hostun

Jil d’Hostun, vous connaissez ? Ce sont ces charmants sautoirs aux papillons reconnaissables entre mille, montés sur des perles fines, en bois vitrifié ou en verre, agrémentés de pompons en passementerie.
Depuis 9 ans, leur créatrice, Christine Cachat travaille avec les artisans de Marrakech. D’où l’idée d’acquérir un riad pour en faire son pied à terre quand elle vient. Mais pas seulement… Pour notre plus grand bonheur, Riad May by Jil d’Hostun est également ouvert à la location en exclusivité ou au minimum de 3 chambres. Sa source d’inspiration ? Ses bijoux, bien évidemment. Chaque chambre – 5 au total – correspond à une thématique de la marque : denim, multico, léopard, black opale ou encore chanvre. A la disposition des clients : un sautoir Jil d’Hostun, à porter sans modération tout au long du séjour. Vous ne pouvez plus vous en passer ? Une grande partie de la collection est à retrouver dans la petite boutique du riad.

Location de 3 chambres 2 700 Dh par nuit, 4 chambres : 3 300 Dh, 5 chambre 4 000 Dh.

10 Derb Ajama, quartier Riad Laarous 06 41 95 09 27 / 07 67 13 00 70

Whatsapp : 00 33 6 60 84 25 33

riad-tibibit

Dar Touyir et Dar Tibibt

Dormir dans un joli riad sans frime ni chichi, c’est ce que proposent ces deux maisonnettes mitoyennes de plus de 120 ans rénovées par l’architecte Quentin Wilbaux, au coeur du quartier Bab Doukala. Les cinq chambres à l’exotisme sobre et confortable plantent le décor. Ici pas de déco tape à l’oeil, juste un sens de la simplicité et de l’accueil parfaitement maîtrisé. Côté assiette on peut compter sur une cuisine marocaine délicieuse et inventive.

Le plus ? La possibilité de prendre un cours de cuisine version citadine, version rurale berbère ou version cuisine de rue.

A partir de 650 Dh la chambre double.

132, Derb Dekkak, Bab Doukkala. 05 24 38 73 52 / 06 70 96 59 70

trabel

Riad Tarabel

Entièrement repensé et plus sublime que jamais, Tarabel fait partie de ces lieux hors du temps, comme habités par les souvenirs d’une époque révolue. Ouvert en 2007, à l’entrée de Dar El Bacha, le lieu a gagné au fil du temps en volume et en confort, il a également gagné en bien-être avec l’ouverture d’un spa. Pas moins de quatre riads composent la demeure, laquelle assume avec superbe ses influences coloniales et second Empire.

Sur fond d’architecture arabo andalouse, s’accumulent photos anciennes, gravures, peintures, miroirs ornés et meubles de famille comme autant de leçons de bon goût. Dans le patio, c’est le salon d’hiver et ses imposantes peintures en trompe-l’oeil qui ouvrent le bal. Partout ailleurs sont disposés des objets chinés en Europe, tels ces fauteuils en rotin style Emmanuelle qui nostalgisent l’ensemble. Chambre double à partir de 2000 Dh.

Massages à partir de 800 Dh, hammam à partir de 400 Dh.

8, Derb Sraghna, Dar El Bacha – 05 24 39 17 06 / 06 61 98 97 82

Sans doute l’un des quartiers les plus élégants de la médina, Dar El Bacha (« Maison du Pacha ») porte le nom de la résidence de l’ancien pacha de Marrakech, le pacha Glaoui. Quartier des antiquaires, il concentre également de nombreux musées et de jolies boutiques de créateurs. Flâner, déjeuner, dîner, shopper, se faire chouchouter… Laissez-vous guider !

A faire / A voir

dar-el-bacha

Dar El Bacha, Musée des confluences

Résidence de Thami el Glaoui, nommé pacha de Marrakech en 1912 par le Sultan Moulay Youssef, le palais était fermé depuis des décennies. Portes de cèdre sculptées, vitraux multicolores, zelliges et stucs ciselés, dédales de couloirs richement ornés… ce joyau architectural a été confié en 2015 à la Fondation Nationale des Musées (FNM) et rénové grâce à de généreux sponsors. Il voit enfin ses portes s’ouvrir au grand public l’année dernière.

Baptisé Musée des Confluences, il a conservé la collection de milliers d’objets que Patti Birch comptait présenter ici. Cette collectionneuse passionnée avait pour projet de transformer Dar El Bacha en Musée des Arts et d’y exposer sa riche collection d’objets – datés de 5 000 ans avant Jésus Christ jusqu’à nos jours – rassemblés aux quatre coins du monde.

Décédée en 2007, le projet ne verra pas le jour. L’exposition proposée en ce moment, « Voyages de Patti Birch : passions et collections », ne présente qu’une infime partie de la collection puisque seuls deux cents objets – sur des milliers – sont exposés à travers cinq sections : l’art islamique, l’art asiatique, l’art africain, l’art précolombien et le patrimoine judéo-marocain.

Mais ce sera surtout l’occasion de découvrir (ou de redécouvrir) ce sublime palais dont on ne se lasse pas.

Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi.

Entrée : 60 Dh – 30 Dh pour les Marocains et résidents. Gratuit le vendredi pour les Marocains et résidents.

jardin-secret

Le Jardin Secret

Improbable… C’est le premier adjectif qui vient à l’esprit quand, derrière des murs aveugles, en plein coeur de la médina, vous découvrez ce jardin de plusieurs milliers de mètres carrés. Abandonné des décennies durant, il est à présent accessible au grand public. Huit ans auront été nécessaires pour donner vie à ce jardin, érigé dans la plus pure tradition musulmane. A l’intersection des allées, la fontaine s’affirme comme le centre vivant du jardin. Deux allées, couvertes de zelliges, délimitent quatre parterres irrigués. Au Jardin Secret, l’eau est acheminée par un système de khettara, un système hydraulique vieux de plus d’un siècle. Avant d’accéder au jardin islamique, prenez le temps de vous attarder dans la première partie du palais où des plantes exotiques vous ouvrent le chemin jusqu’au pavillon central.

Sur la terrasse en hauteur, vous aurez tout le loisir de le contempler et de vous régaler de plats simples : salades, pizzas et sandwiches.

Ouvert tous les jours – Entrée : 50 Dh 121 rue Mouassine – 05 24 39 00 40

maison-photo

La Maison de la Photographie

Photographies, plaques de verre, cartes postales… les clichés exposés à la Maison de la photographie dressent un panorama complet de l’histoire de la photo au Maroc de 1862 à 1950. L’ensemble illustre de manière chronologique et thématique l’histoire, la culture, l’ethnologie, la vie quotidienne, le peuple de ce passionnant pays. Derrière cette remarquable collection privée se cachent deux amoureux de la photo, Patrick Manac’h et Hamid Mergani, réunis par une ambition commune, celle de créer un lien entre les deux rives de la Méditerranée en restituant au Maroc une partie de son histoire.

Parmi les thématiques majeures, citons le monde berbère, Tanger et Tétouan au 19e, le fameux « grand tour» – long voyage à travers l’Europe entrepris par les jeunes aristocrates au 17e siècle… A noter que tous les clichés sont originaux.

Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h Entrée : 50 Dh. 46 rue Souk Ahal Fassi, 05 24 38 57 2.

dar

The Orientalist Museum

Eugène Delacroix, Henri Pontoy, Jacques Majorelle, José Cruz Herrera, Edwin Lord Weeks, Mariano Bertuchi… Aucun de ces peintres n’a échappé à la fièvre orientaliste du début de 19e siècle qui s’empare de toute l’Europe. Orientalistes… A travers leurs pinceaux, c’est un Maroc sublimé, souvent fantasmé que tous ces peintres ont décrit. Un Maroc d’un autre temps que fait revivre The Orientalist Museum. Non seulement en présentant les oeuvres de ces peintres de renom mais en les accompagnant d’objets du quotidien qu’ils représentent.

Derrière ce très beau projet : Nabil El Mallouki. Bien connu du monde des arts, co-propriétaire de la Matisse Art Gallery, l’homme a fait l’acquisition de ce riad de la fin du 17e siècle avec l’ambition de l’ouvrir au grand public après une restauration dans les règles de l’art. Des mois de travaux auront été nécessaires pour faire apparaitre plafonds peints, stucs aux pigments multicolores et boiseries d’époque. Résultat : un écrin d’exception pour des toiles de maître.

Des oeuvres qu’accompagnent des objets d’époque pour raconter l’histoire du Maroc depuis les Phéniciens. Une visite qui se termine sur la terrasse, avec vue sur l’une des plus anciennes mosquées de Marrakech : la mosquée Ousta et son minaret dressé ici depuis le 16e siècle. On sirote son verre de thé, on se régale de pâtisseries marocaines…

Ouvert tous les jours de 9h à 19h – Entrée : 60 Dh.

Derb Khamssi, n°5, Qaet Bennahid, (à côté de la Maison de la Photographie) 05 24 44 73 79

Se faire chouchouter

bain

Les Bains d’Orient

Dans ce riad entièrement voué au bien-être, on se laisse aller au rêve et à la détente. A la carte, toute une palette de rituels : bains et massages nés de la rencontre des traditions ancestrales et de la cosmétique marocaine. On y va pour se faire la peau douce avec un hammam, gommage au savon noir, un masque embellisseur à l’argile suivi d’une hydratation du corps et d’un soin pour les cheveux à l’huile d’argan.

Hammam traditionnel (30 mn) 250 Dh. Hammam gommage et soin (50 mn), 350 Dh.

214 Arset Aouzal – 05 24 38 76 79

lotus

Les Bains du Lotus

Au coeur du riad Lotus Perle magnifique demeure Art déco -, viennent d’ouvrir Les Bains du Lotus, véritable temple du bienêtre en plein coeur de la médina.

Du hammam avec bain à vapeur, accompagné de rituels traditionnels marocains, aux dernières tendances thérapeutiques, vous profiterez du savoir-faire des masseuses, thérapeutes et esthéticiennes professionnelles. Pour la vue et la détente, direction la terrasse et son solarium à l’abri des regards. Un petit creux ? Des plats healthy, des jus détox et des tisanes, le tout fait maison, vous attendent après (ou avant) vos soins.

Soins du visage (1h), à partir de 350 Dh. Hammam (30 mn) : 190 Dh.

Massages à partir de 200 Dh.

103 Derb Zemrane, Dar El Bacha 05 24 37 54 60

bainbleu

Le Bain Bleu

Niché au fond d’un derb du quartier Mouassine, Le Bain bleu joue la carte de la volupté orientale : murs de tadellakt gris, bejmat, suspensions en cuivre ciselé, plafonds coiffés de rosaces, portes délicatement ouvragées… Dans un décor teinté d’avant-garde et de tradition orientale, le rituel du bain aux senteurs enivrantes d’eucalyptus, de pamplemousse, de fleur d’oranger ou de rose s’enrichit d’un gommage traditionnel, d’un masque au ghassoul ou d’un enveloppement aux algues.

Et comme un plaisir ne vient jamais seul, l’expérience s’achève invariablement dans le jacuzzi. A noter que l’adresse a fait du bain de la future mariée un soin emblématique. Dans les vapeurs parfumées du hammam, soins et mise en beauté rythme le cérémonial emmené par des chants traditionnels.

Hammam gommage à partir de 200 Dh les 30 mn.

32 Derb Chorfa Lakbir, Mouassine 05 24 38 38 04

Shopping

dar-el-bacha-5

Norya Ayron

Des vêtements à l’influence orientale revus et corrigés pour être portés tous les jours et partout dans le monde… Norya Ayron a imaginé une mode simplissime, faite de coupes et de matières souples qui rendent le quotidien élégant et tellement confortable. Sa petite échoppe en mezzanine ouverte sur le restaurant Le Jardin reçoit depuis son ouverture des stars internationales – Sharon Stone est fan de la marque ! – et des quidams en quête de tenues fluides et pièces uniques. Un must !

Le Jardin, 32 souk el Jeld, Sidi Abdelaziz – 06 61 29 59 90

max-large

Max & Jan

On ne présente plus Max & Jan… En 10 ans, les créations de Maximilien Scharl et Jan Pauwels ont séduit les modeuses en quête d’ethnique chic. Généreux par nature et amoureux de ce que l’artisanat marocain peut produire de raffiné, les deux hommes avaient déjà ouvert une partie de leur espace aux autres créateurs. Mais ce n’était pas suffisant… Depuis l’année dernière, ce sont plus de 1 200 m2 qui leur sont consacrés.

Installé sous les voûtes d’un ancien palais, le concept store réunit les parfums d’intérieur Héritage Berbère, les cosmétiques The Moroccans, les créations tissées (avec un vrai métier à tisser et son maâlem sur place) signées Marrakshi Life, les petits bonhommes tarbouchés en céramique signés Tig, les tee-shirts de Monk (à qui l’on doit le superbe dromadaire taggé à l’entrée)… Côté mode, il y a en a pour tous les goûts et tous les budgets. De la petite tunique de plage à 350 Dh jusqu’à la veste très travaillée et richement ornée à plus de 10 000Dh. Mention spéciale aux sandales : à pompons fluos, en passementerie multicolore ou en cuir plus sobre… Indispensables à votre dressing de l’été ! Et parce que toutes ces émotions esthétiques donnent faim, on fait une pause au restaurant, dans le patio central ou sur le toit terrasse. Tables en carreaux de ciment colorés, chaises en pailles et boucharouettes, parasols en tissus africains… le cadre ressemble à la carte : goût et simplicité. Une cuisine bio qui fait la part belle aux produits locaux pour des plats marocains, évidemment, mais pas seulement !

Ouvert tous les jours de 9h à 19h30 – 14 rue Amsefah, Sidi Abdelaziz 05 24 37 55 70

mustapha

Kitan

Jolie découverte en médina que cette petite boutique de vêtements imaginés par Mai Yamazak, jeune créatrice d’origine japonaise. On y trouve des vestes taillées dans des tissus en laine de djellabas ou d’Ouzbékistan, des chemisiers à fines rayures brodées sur le col, de longs manteaux en lainage… Leur point commun ? Des coupes très structurées et ajustées. Un souci de longueur ou une commande urgente ? L’atelier se trouve à quelques pas de là. Côté prix : vestes autour de 700 Dh, chemises à partir de 600 Dh.

Derb Smara Kandil, N°11, Sidi Abdelaziz – 06 64 62 39 69

kitan

Mustapha Blaoui

Nul ne peut prétendre connaître Marrakech s’il n’a passé la petite porte en bois qui mène à l’antre de Mustapha Blaoui. Lieu de rencontre des beautiful people, elle regorge des plus beaux objets de l’artisanat marocain, façonnés avec soin, à la main, par les meilleurs maâlems du pays. Depuis plus de 50 ans, Mustapha Blaoui chine tapis, luminaires, céramiques, objets de décoration… qui trouveront leur place dans les plus belles demeures de Marrakech et d’ailleurs. Les palaces de la ville – La Mammounia, Selman Marrakech, Royal Palm, Dar Ghizlaine, Palais Namasakar…- ne s’y sont pas trompés : c’est à lui qu’ils se sont adressés pour apporter la touche de raffinement dont lui seul à le secret. Passez cette petite porte et laissez-vous charmer…

Arset Aouzal, 144 Bab Doukkala 05 24 38 52 40

valerie

Valérie Barkowski

La célèbre créatrice Valérie Barkoswki a ouvert l’année dernière une boutique, quartier Dar el Bacha, à deux pas du non moins célèbre antiquaire et bazariste, Mustapha Blaoui. Linge de lit, linge de table, linge de bain, sacs, babouches et accessoires en cuir… Tout y est joliment mis en scène dans un décor sobre et chic. On craque pour les parures de lit délicatement brodées, les oreillers gris anthracite sur lesquels sont inscrits « where do you want to spend eternity ? » et les merveilleuses babouches au cuir délicat. Mais ceci n’est qu’un infime aperçu de ses jolies créations…

Arset Aouzel, 142 Dar Bacha – 06 24 49 40 01

Où déjeuner ?

ElFenn© Kasia Gatkowska (2)

Riad El Fenn

Maison d’hôte de Vanessa Branson (soeur de Richard…), le Riad El Fenn est également accessible à la clientèle extérieure pour déjeuner, dîner ou prendre un verre. Composé de quatre maisons restaurées avec soin, l’ensemble ménage quantité de recoins, en jardins ou en terrasses. Vous pourrez également accompagner votre déjeuner d’un plongeon dans l’une de ses deux piscines en marbre de Carrare, d’une séance beauté dans son spa-hammam, d’un brin de lecture dans sa bibliothèque ultra cosy, ou encore d’un visionnage de DVD dans son petit cinéma privé, intime à souhait, où l’on vous servira collation et drinks – pas plus chers qu’ailleurs. Une vraie bonne adresse, luxueuse ma non tropo, à la convivialité toute marrakchie. Menu du midi : 350 Dh

2 derb Moulay Abdallah ben Hezzian, Bab el Ksour – 05 24 44 12 10

terasse-des-epices

La Terrasse des épices

C’est le rendez-vous ensoleillé des shoppers enfiévrés ! En plein coeur des souks, et surtout situé juste au-dessus du Souk Chérifia qui réunit des enseignes de créateurs, La Terrasse des épices est connue des badauds à l’international ! Installé sur son immense terrasse – certainement la plus belle de la médina -, on commande une grillade, un tagine d’agneau ou de lotte, une salade méditerranéenne, un sandwich… et on fait un petit tour par sa pâtisserie traditionnelle au rez-de-chaussée avant de partir ! Addition moyenne : 200 Dh.

15, Souk Chérifia, Sidi Abdelaziz 05 24 37 59 04

epices

Le Jardin

Au croisement de Dar El Bacha et de Riad Laarouss se cache un riad du XVIIe siècle qui s’inspire joliment des tendances sixties.

Par une petite porte en bois, on pénètre dans un immense patio entièrement tapissé de carreaux verts, blotti dans une végétation rafraîchissante. La cuisine balance entre influences marocaines et classiques internationaux : couscous, tagines, pastilla, mais aussi salade césar, hamburgers, poissons grillés, pâtes… Et surtout, ne tentez pas de résister à la crème brûlée à la fleur d’oranger ! Addition moyenne : 200 Dh.

32, souk El jeld, Sidi Abdelaziz – 05 24 37 82 95

Où dîner ?

lotus

Lotus Privilège

Spectacle et gastronomie, c’est ce que vous propose le Lotus Privilège. Dans cet élégant riad du 19e siècle, vous goûterez à une cuisine marocaine traditionnelle, à moins de ne préférer les plats revisités ou végétariens. Côté ambiance, c’est un spectacle digne des Mille et Une Nuits qui vous attend ! Artistes araboandalous, danse orientale, gnaoua, acrobaties… viendront rythmer votre dîner. Belle soirée garantie !

Menu : 450 Dh. A la carte, entrées entre 130 et 150 Dh, plats entre 250 et 320 Dh, desserts entre 80 et 140 Dh.

9, Derb Sidi Ali Benhamdouch, Dar El Bacha 05 24 38 73 18 / 06 61 99 79 19

moha

Dar Moha

Qui n’a pas entendu parler de son talent légendaire, de sa cuisine hors pair ? S’offrir le luxe d’un dîner à Dar Moha, c’est avoir le plaisir de goûter au charme des lieux : une bulle de tranquillité à l’orée de la médina, au vert d’un joli patio percé d’une piscine en zelliges. Pour la petite histoire, c’est à Pierre Balmain qu’appartenait autrefois la maison. Dans l’assiette, d’exquises saveurs nous flattent le palais : pastilla de pigeon à la cannelle, couscous de foie gras à l’huile d’argan, tajine de loup de mer et sa mosaïque de légumes, chakhchoukha aux pommes et safran, couscous de melon au miel de thym… Toujours de subtiles compositions mêlant avantgarde et tradition culinaire.

Menu : 530 Dh. 81 rue Dar El Bacha – 05 24 38 64 00

zlijj

Dar Zellij

Adresse gastronomique réputée, Dar Zellij est avant tout un riad d’exception du 17e siècle admirablement restauré par son propriétaire Abdellatif Aït Ben Abdellah. C’est dans cette parenthèse hors du temps, que vous vous régalerez de pastillas, tajines, couscous… dans la plus pure des traditions marocaines !

Menu entre 350 et 760 Dh. Possibilité de dîner à la carte.

1 Kaasour, Sidi Ben Slimane – 05 24 38 26 27

Où dormir ?

riadmay

Riad May By Jil d’Hostun

Jil d’Hostun, vous connaissez ? Ce sont ces charmants sautoirs aux papillons reconnaissables entre mille, montés sur des perles fines, en bois vitrifié ou en verre, agrémentés de pompons en passementerie.
Depuis 9 ans, leur créatrice, Christine Cachat travaille avec les artisans de Marrakech. D’où l’idée d’acquérir un riad pour en faire son pied à terre quand elle vient. Mais pas seulement… Pour notre plus grand bonheur, Riad May by Jil d’Hostun est également ouvert à la location en exclusivité ou au minimum de 3 chambres. Sa source d’inspiration ? Ses bijoux, bien évidemment. Chaque chambre – 5 au total – correspond à une thématique de la marque : denim, multico, léopard, black opale ou encore chanvre. A la disposition des clients : un sautoir Jil d’Hostun, à porter sans modération tout au long du séjour. Vous ne pouvez plus vous en passer ? Une grande partie de la collection est à retrouver dans la petite boutique du riad.

Location de 3 chambres 2 700 Dh par nuit, 4 chambres : 3 300 Dh, 5 chambre 4 000 Dh.

10 Derb Ajama, quartier Riad Laarous 06 41 95 09 27 / 07 67 13 00 70

Whatsapp : 00 33 6 60 84 25 33

riad-tibibit

Dar Touyir et Dar Tibibt

Dormir dans un joli riad sans frime ni chichi, c’est ce que proposent ces deux maisonnettes mitoyennes de plus de 120 ans rénovées par l’architecte Quentin Wilbaux, au coeur du quartier Bab Doukala. Les cinq chambres à l’exotisme sobre et confortable plantent le décor. Ici pas de déco tape à l’oeil, juste un sens de la simplicité et de l’accueil parfaitement maîtrisé. Côté assiette on peut compter sur une cuisine marocaine délicieuse et inventive.

Le plus ? La possibilité de prendre un cours de cuisine version citadine, version rurale berbère ou version cuisine de rue.

A partir de 650 Dh la chambre double.

132, Derb Dekkak, Bab Doukkala. 05 24 38 73 52 / 06 70 96 59 70

trabel

Riad Tarabel

Entièrement repensé et plus sublime que jamais, Tarabel fait partie de ces lieux hors du temps, comme habités par les souvenirs d’une époque révolue. Ouvert en 2007, à l’entrée de Dar El Bacha, le lieu a gagné au fil du temps en volume et en confort, il a également gagné en bien-être avec l’ouverture d’un spa. Pas moins de quatre riads composent la demeure, laquelle assume avec superbe ses influences coloniales et second Empire.

Sur fond d’architecture arabo andalouse, s’accumulent photos anciennes, gravures, peintures, miroirs ornés et meubles de famille comme autant de leçons de bon goût. Dans le patio, c’est le salon d’hiver et ses imposantes peintures en trompe-l’oeil qui ouvrent le bal. Partout ailleurs sont disposés des objets chinés en Europe, tels ces fauteuils en rotin style Emmanuelle qui nostalgisent l’ensemble. Chambre double à partir de 2000 Dh.

Massages à partir de 800 Dh, hammam à partir de 400 Dh.

8, Derb Sraghna, Dar El Bacha – 05 24 39 17 06 / 06 61 98 97 82

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
About the author