Madame à Marrakech - Ouverture du musée YSL
1434
single,single-post,postid-1434,single-format-standard,no_animation,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Ouverture du musée YSL

mYSLm

IMG_8143

mYSLm… Cinq lettres pour dire à la fois le génie d’un homme, son attachement à un pays, la rencontre de deux cultures et le talent réuni d’autres hommes pour que naisse ce lieu hors du temps. Visite en avant-première du musée Yves Saint Laurent marrakech (mYSLm). Ouverture : le 19 octobre. 

« Au Maroc, j’ai compris que mon propre chromatisme était celui des zelliges, des zouacs, des djellabas et des caftans. Les audaces qui sont depuis les miennes, je les dois à ce pays, à la violence des accords, à l’insolence des mélanges, à l’ardeur des inventions. Cette culture est devenue la mienne, mais je ne me suis pas contenté de l’importer, je l’ai annexée, transformée, adaptée » témoigne Yves Saint Laurent en 1983. Le musée qui lui est dédié ne pouvait mieux lui correspondre. La façade, tel un assemblage de cubes, habillée d’un calepinage de briques de Tétouan, s’ouvre sur une cour lisse, toute en rondeur, jusqu’à la jonction avec le sol. A l’extérieur, la trame d’un tissu en relief. A l’intérieur, la doublure, brillante et soyeuse. Au centre, telle une griffe, trois lettres enlacées : YSL. Puis, passée l’entrée, vient la couleur, – des lianes de Floride roses sur le granito bleu-vert, des vitraux iraqui, bleus, rouges, oranges, roses, jaunes… -, disséminée en petites touches élégantes. C’est dans l’univers d’Yves Saint Laurent, de ses défilés et de ses croquis, que se sont plongés les architectes Karl Fournier et Olivier Marty, du Studio KO, pour imaginer un lieu qui lui ressemble, un lieu qui allie la mode et le Maroc.

FullSizeRender

Premier pas dans cet univers, la salle d’exposition Yves Saint Laurent et un tête à tête avec celle qui symbolise encore aujourd’hui la mode dans les années 60 : la robe Mondrian. Puis, tout n’est que succession de merveilles… cinquante modèles articulés autour de sept thématiques : le masculin/féminin, le noir, l’Afrique et le Maroc, les voyages imaginaires, les jardins et l’art. Sur cet univers, imaginé par le scénographe Christophe Martin, veille un immense portrait d’Yves Saint Laurent. En fond sonore, la voix de créateur, celle de Maria Callas et d’autres qui composaient son univers.

IMG_8179

On s’implante encore un peu plus au Maroc avec la rétrospective Jacques Majorelle présentée dans la salle d’exposition temporaire. Une trentaine d’oeuvres – empruntées à des collections publiques et privées – retracent la fascination du peintre pour Marrakech en particulier, le Maroc en général. Parmi elles : le célèbre album des Kasbahs de l’Atlas. En février prochain, c’est une exposition du couturier Nouredine Amir qui lui succédera.

IMG_8180

Autre temps fort du musée : la galerie des photographies qui s’ouvre avec une dizaine de clichés signés André Rau. Clichés réalisés en 1992 pour le magazine Elle et qui mettent en scène Catherine Deneuve, à Marrakech, habillée par Yves Saint Laurent.

Besoin d’une petite halte pour digérer toutes ces images ? On se pose au café Le Studio. Mobilier en osier, tables et chaises extérieures jaunes safran, bassin aux zelliges vert d’eau entouré de monstera, de strelitzias géantes, de papyrus et de philodendrons… on se plonge avec délice dans cet univers paisible inspiré du studio de création d’Yves Saint Laurent.

On poursuit la visite par le foyer, un espace d’exposition qui présente des croquis, des dessins et des photographies du travail d’Yves Saint Laurent réalisé pour le théâtre, le cinéma, le music hall et les ballets. On se souvient que c’est lui qui habilla Jean Marais, Zizi Jeanmaire, Arletty, Jeanne Moreau ou encore Isabelle Adjani dans certains de leurs plus grands rôles.
On s’arrête à l’Auditorium Pierre Bergé, bijou d’architecture avec ses murs entièrement revêtus d’un calepinage de bois, où des projections nous immergent encore un peu plus dans l’univers Yves Saint Laurent.

Puis vient la fin de la visite… Alors pour faire durer le plaisir, on fait un crochet par la librairie – inspirée de la première boutique de prêt-à-porter Saint Laurent rive gauche – et on fait le plein de livres relatifs au couturier mais également au Maroc et au monde berbères. On emporte avec soi une affiche ou une carte postale LOVE. Car certaines passions sont éternelles…

IMG_8177

Ouvert tous les jours sauf le mercredi, de 10h à 18h
Tarif : 100 Dh, 60 Dh pour les Marocains et résidents étrangers au Maroc.

Rue Yves Saint Laurent
05 24 29 86 86

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
About the author