Madame à Marrakech - 14 restaurants romantiques
3037
single,single-post,postid-3037,single-format-standard,no_animation,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

14 restaurants romantiques

Oberoi Marrakech.  Photo by Alan Keohane www.still-images.net for Oberoi

Il y a de l’amour dans l’air… En mode palace, en médina ou en ville, sélection d’adresses pour un dîner en tête à tête.

tigma

Tigmiza

Le cadre : On découvre avec gourmandise le tout nouveau restaurant de l’hôtel nommé Libiti, qui vient de l’expression marrakchie « libiti- bitou » qui signifie « ce que tu veux, je veux ». Un excellent résumé du concept du Libiti, imaginé pour vous faire plaisir. Côté déco, carte blanche a été donnée à l’architecte d’intérieur Selma Laraqui qui a puisé son inspiration dans la terre de Marrakech. Ses teintes, tout d’abord, avec un ensemble de déclinaisons terracota ; ses jardins, avec cette délicate jardinière suspendue, cernée par des miroirs cuivrés qui reflètent le travertin rouge d’Iran, posé au sol tel un parquet, à la fois cossu et doux. Pour un dîner romantique, on choisit la cheminée habillée de boiseries anciennes ou la belle verrière pour une soirée sous les étoiles. On se laisse ensuite séduire par un velouté de courge au safran et sa quenelle de jben, avant de déguster un médaillon d’agneau confit, farci aux champignons et son risotto de m’hamssa. Pour finir ? On craque pour un tiramisu noisettes et amlou ou pour une tarte lioum surprise du jour !

Menu Saint Valentin : Apéritif en amoureux au coin de la cheminée, suivi d’un dîner aux chandelles, servi en quatre services, concocté avec amour et passion. 900 Dh à deux.

Hôtel Tigmiza Douar Laghribate Bab Atlas,
05 24 39 37 0

jardin

Les Jardins de la médina

Le cadre : Blotti dans le quartier de la Kasbah, cette ancienne demeure princière s’impose comme l’une des adresses les plus chics de la médina. Pilotée par l’excellente chef Sana Gamas, la table coiffée d’une toque Gault et Millau en 2016 mêle recettes marocaines familiales et cuisine nouvelle.

Menu Saint Valentin : crème de parmesan et cèpes ; duo de foie gras de canard, crème de coing, sauce au chocolat ; aiguillette de Saint-Pierre, bacon fumé et chicorée ou selle d’agneau à basse température, une goutte de chou fleur au caramel, cèpes glacés, jus corsé ; message aux couleurs de l’amour Menu : 450 Dh par personne, hors boisson.

 

21 Derb Chtouka, Kasbah 05 24 38 18 51

Sofitel

Sofitel Marrakech

Le cadre : Au coeur de la ville, à quelques minutes des remparts et de la médina, le Sofitel vous offre une pause à la fois chic et urbaine. Vous aurez le choix entre un tête-à-tête romantique au restaurant L’Orangerie et une soirée un peu plus animée au So Lounge, haut lieu de nuit de Marrakech.

Menu Saint Valentin : Le Sofitel vous propose un même menu dans ces deux ambiances bien différentes. En amuse-bouche : carpaccio de saint jacques, risotto de légumes d’hiver et chair de crabe, tournedos façon Rossini et poires pochées au porto, charlotte au coeur glacé fraises mara des bois.

Menu : 700 Dh hors boissons.

Rue Harroun Errachid Hivernage
05 24 42 56 00

Selman Marrakech, Photo by Alan Keohane www.still-images.net

Selman Marrakech

Le cadre : Qui ne connaît pas le Selman Marrakech, ce palace imaginé par Jacques Garcia, avec sa piscine longiligne de 80 mètres, ses pavillons, son parc manucuré, son architecture princière, ses décors orientaux, ses longues perspectives et jeux de symétrie, son foisonnement d’œuvres d’art et son écurie de pur- sang arabes…

Menu Saint Valentin : Deux restaurants, deux ambiances. Au restaurant Le Selman, un violoniste et un chanteur assurent l’animation. Au menu : langoustines en papillote, raviole de shiitake et algues wakamé, émulsion de crustacés ; terrine de foie gras et anguille fumée, chutney de potiron à l’eau de rose ; black cod laqué, jeunes légumes glacés au jus d’agrumes et étoile d’anis ; filet de veau braisé, artichauts en barigoule et sauce bordelaise ; soufflé au citron vert et gingembre, glace à la corne de gazelle. Au restaurant marocain Assyl, le menu est libre, l’animation assurée par un duo andalou et une parade de pur-sangs.

Menu restaurant Le Selman : 950 Dh/personne. Menu restaurant Assyl : 550 Dh.

Km 5, route d’Amizmiz 05 24 45 96 00

Il y a de l’amour dans l’air… En mode palace, en médina ou en ville, sélection d’adresses pour un dîner en tête à tête.

MADAME AIME

tigma

Tigmiza

Le cadre : On découvre avec gourmandise le tout nouveau restaurant de l’hôtel nommé Libiti, qui vient de l’expression marrakchie « libiti- bitou » qui signifie « ce que tu veux, je veux ». Un excellent résumé du concept du Libiti, imaginé pour vous faire plaisir. Côté déco, carte blanche a été donnée à l’architecte d’intérieur Selma Laraqui qui a puisé son inspiration dans la terre de Marrakech. Ses teintes, tout d’abord, avec un ensemble de déclinaisons terracota ; ses jardins, avec cette délicate jardinière suspendue, cernée par des miroirs cuivrés qui reflètent le travertin rouge d’Iran, posé au sol tel un parquet, à la fois cossu et doux. Pour un dîner romantique, on choisit la cheminée habillée de boiseries anciennes ou la belle verrière pour une soirée sous les étoiles. On se laisse ensuite séduire par un velouté de courge au safran et sa quenelle de jben, avant de déguster un médaillon d’agneau confit, farci aux champignons et son risotto de m’hamssa. Pour finir ? On craque pour un tiramisu noisettes et amlou ou pour une tarte lioum surprise du jour !

Menu Saint Valentin : Apéritif en amoureux au coin de la cheminée, suivi d’un dîner aux chandelles, servi en quatre services, concocté avec amour et passion. 900 Dh à deux.

Hôtel Tigmiza Douar Laghribate Bab Atlas,
05 24 39 37 0

jardin

Les Jardins de la médina

Le cadre : Blotti dans le quartier de la Kasbah, cette ancienne demeure princière s’impose comme l’une des adresses les plus chics de la médina. Pilotée par l’excellente chef Sana Gamas, la table coiffée d’une toque Gault et Millau en 2016 mêle recettes marocaines familiales et cuisine nouvelle. Menu Saint Valentin : crème de parmesan et cèpes ; duo de foie gras de canard, crème de coing, sauce au chocolat ; aiguillette de Saint-Pierre, bacon fumé et chicorée ou selle d’agneau à basse température, une goutte de chou fleur au caramel, cèpes glacés, jus corsé ; message aux couleurs de l’amour Menu : 450 Dh par personne, hors boisson.

 

21 Derb Chtouka, Kasbah 05 24 38 18 51

Sofitel

Sofitel Marrakech

Le cadre : Au coeur de la ville, à quelques minutes des remparts et de la médina, le Sofitel vous offre une pause à la fois chic et urbaine. Vous aurez le choix entre un tête-à-tête romantique au restaurant L’Orangerie et une soirée un peu plus animée au So Lounge, haut lieu de nuit de Marrakech.
Menu Saint Valentin : Le Sofitel vous propose un même menu dans ces deux ambiances bien différentes. En amuse-bouche : carpaccio de saint jacques, risotto de légumes d’hiver et chair de crabe, tournedos façon Rossini et poires pochées au porto, charlotte au coeur glacé fraises mara des bois.

Menu : 700 Dh hors boissons.

Rue Harroun Errachid Hivernage
05 24 42 56 00

Selman Marrakech, Photo by Alan Keohane www.still-images.net

Selman Marrakech

Le cadre : Qui ne connaît pas le Selman Marrakech, ce palace imaginé par Jacques Garcia, avec sa piscine longiligne de 80 mètres, ses pavillons, son parc manucuré, son architecture princière, ses décors orientaux, ses longues perspectives et jeux de symétrie, son foisonnement d’œuvres d’art et son écurie de pur- sang arabes…

Menu Saint Valentin : Deux restaurants, deux ambiances. Au restaurant Le Selman, un violoniste et un chanteur assurent l’animation. Au menu : langoustines en papillote, raviole de shiitake et algues wakamé, émulsion de crustacés ; terrine de foie gras et anguille fumée, chutney de potiron à l’eau de rose ; black cod laqué, jeunes légumes glacés au jus d’agrumes et étoile d’anis ; filet de veau braisé, artichauts en barigoule et sauce bordelaise ; soufflé au citron vert et gingembre, glace à la corne de gazelle. Au restaurant marocain Assyl, le menu est libre, l’animation assurée par un duo andalou et une parade de pur-sangs.

Menu restaurant Le Selman : 950 Dh/personne. Menu restaurant Assyl : 550 Dh.

Km 5, route d’Amizmiz 05 24 45 96 00

cornishon

Le Petit Cornichon

Le cadre : On le doit à Selma Laraki, architecte d’intérieur chez Aqsel. Bois clair, tons bleus et jaunes, portraits d’animaux habillés façon Renaissance… Ce lieu ne ressemble à nul autre. Et on adore ! Côté cuisine, le chef, Manaf El Bloul, a officié au gastro du Royal Mansour et Erwann Lance, le propriétaire des lieux, est passé par la même maison. Attendez-vous donc à profiter d’une carte et d’un service en mode palace, l’esprit guindé en moins.

A la carte : Chair d’araignée, avocat en texture, jus de yuzu et gingembre ; gnocchis de pomme de terre à la truffe noire ; linguine au homard ; saint jacques rôties, risotto de mhamssa à la truffe noire ; dos de bar sauvage…
Menu dégustation, 390 Dh.

Menu truffe noire : 490 Dh. A la carte : autour de 450 Dh.

27 rue Moulay Ali Guéliz
05 24 42 12 51

cornishon

Le Petit Cornichon

Le cadre : On le doit à Selma Laraki, architecte d’intérieur chez Aqsel. Bois clair, tons bleus et jaunes, portraits d’animaux habillés façon Renaissance… Ce lieu ne ressemble à nul autre. Et on adore ! Côté cuisine, le chef, Manaf El Bloul, a officié au gastro du Royal Mansour et Erwann Lance, le propriétaire des lieux, est passé par la même maison. Attendez-vous donc à profiter d’une carte et d’un service en mode palace, l’esprit guindé en moins.
A la carte : Chair d’araignée, avocat en texture, jus de yuzu et gingembre ; gnocchis de pomme de terre à la truffe noire ; linguine au homard ; saint jacques rôties, risotto de mhamssa à la truffe noire ; dos de bar sauvage…
Menu dégustation, 390 Dh.

Menu truffe noire : 490 Dh. A la carte : autour de 450 Dh.

27 rue Moulay Ali Guéliz
05 24 42 12 51

amanjena

Amanjena

Le cadre : Un voyage des sens dans un écrin épuré majestueusement arabo-mauresque… Autour d’un patio inondé de lumière et d’oliviers centenaires, se dresse le restaurant marocain d’Amanjena. Des mets authentiques délicatement concoctés selon les codes de la haute gastronomie marocaine. On y mange briouates, pastilla aux fruits de mer, salade de crevettes à la chakchouka, tangia au jarret de boeuf, brochettes de lotte marinée au safran, coquelet rôti, tajine de saumon, couscous royal, épaule d’agneau rôtie à la sauce safranée…

A la carte : Le restaurant propose également la carte du nouveau concept méditerranéen Arva. Une expérience culinaire interprétée par le chef exécutif Gianluca Re Fraschini – il a travaillé avec de grands noms de la cuisine tels Gualtiero Marchesi, Angelo Paracucchi, Pierre Gagnaire, Michelin Pierre Orsi, Albert Roux… – en harmonie avec l’esprit de la cuisine traditionnelle italienne. Pas étonnant que la famille Ferragamo, propriétaire de la célèbre marque Italienne, a personnellement fait appel à sa créativité en tant que chef privé, plusieurs étés, pour sa villa du Chianti, en Toscane !

Addition moyenne : 600 Dh hors boissons

Km 12 route de Ouarzazate
05 24 39 90 00

la-poste

Le Grand Café de la Poste

Le cadre : Ambiance rétro chic en diable pour ce lieu hors du temps semblable ou presque à celui qu’il était au début du siècle. Ancien café, hôtel et relais postal, le Grand Café de la Poste revendique sa nostalgie pour les années 30 : fauteuils club et canapés en cuir, banquettes en velours, cartes postales du début du siècle… Pour un moment en amoureux, on préfère l’atmosphère feutrée du salon à l’étage, ses petits coins intimes et sa cheminée. Ultra cosy !

A la carte : Des assiettes à partager… ou pas comme les planches de charcuterie ou de fromages, les rouleaux de printemps, le foie gras, les huîtres, le tartare de saumon. En dessert : pain perdu, gâteau coulant au chocolat, tarte fine aux pommes, soufflé au Grand Marnier…

Assiettes de 65 à 265 Dh. Desserts de 75 à 95 Dh.

Angle bd El Mansour Eddahbi et Mohamed V – Guéliz 
05 24 43 30 38

amanjena

Amanjena

Le cadre : Un voyage des sens dans un écrin épuré majestueusement arabo-mauresque… Autour d’un patio inondé de lumière et d’oliviers centenaires, se dresse le restaurant marocain d’Amanjena. Des mets authentiques délicatement concoctés selon les codes de la haute gastronomie marocaine. On y mange briouates, pastilla aux fruits de mer, salade de crevettes à la chakchouka, tangia au jarret de boeuf, brochettes de lotte marinée au safran, coquelet rôti, tajine de saumon, couscous royal, épaule d’agneau rôtie à la sauce safranée…

A la carte : Le restaurant propose également la carte du nouveau concept méditerranéen Arva. Une expérience culinaire interprétée par le chef exécutif Gianluca Re Fraschini – il a travaillé avec de grands noms de la cuisine tels Gualtiero Marchesi, Angelo Paracucchi, Pierre Gagnaire, Michelin Pierre Orsi, Albert Roux… – en harmonie avec l’esprit de la cuisine traditionnelle italienne. Pas étonnant que la famille Ferragamo, propriétaire de la célèbre marque Italienne, a personnellement fait appel à sa créativité en tant que chef privé, plusieurs étés, pour sa villa du Chianti, en Toscane !

Addition moyenne : 600 Dh hors boissons

Km 12 route de Ouarzazate
05 24 39 90 00

la-poste

Le Grand Café de la Poste

Le cadre : Ambiance rétro chic en diable pour ce lieu hors du temps semblable ou presque à celui qu’il était au début du siècle. Ancien café, hôtel et relais postal, le Grand Café de la Poste revendique sa nostalgie pour les années 30 : fauteuils club et canapés en cuir, banquettes en velours, cartes postales du début du siècle… Pour un moment en amoureux, on préfère l’atmosphère feutrée du salon à l’étage, ses petits coins intimes et sa cheminée. Ultra cosy !

A la carte : Des assiettes à partager… ou pas comme les planches de charcuterie ou de fromages, les rouleaux de printemps, le foie gras, les huîtres, le tartare de saumon. En dessert : pain perdu, gâteau coulant au chocolat, tarte fine aux pommes, soufflé au Grand Marnier…

Assiettes de 65 à 265 Dh. Desserts de 75 à 95 Dh.

Angle bd El Mansour Eddahbi et Mohamed V – Guéliz 
05 24 43 30 38

La Cour des Lions

Le cadre : Qui ne connaît pas Le Mansouria à Paris ? Référence dans le monde de la gastronomie marocaine, il doit sa réputation à son chef : Fatéma Hal. Depuis plus de trente ans, elle offre à ses convives « une cuisine d’amour et de patience » faite de plats traditionnels oubliés. Généreuse, variée, salée, sucrée, sa cuisine joue sur les gammes d’épices pour créer l’accord parfait, pour donner le ton juste. Aujourd’hui, c’est à La Cour des Lions, le restaurant gastronomique du Palace Es Saadi, que Fatema Hal officie. On aime particulièrement ses beaux volumes et sa vue panoramique sur les jardins de Marrakech.

Menu saint Valentin : petites salades marocaines en entrée – zaalouk, salade de poivrons grillés, confiture de courge, feuilles d’épinards… -, pastilla au saint pierre, labraniya d’Oujda – tajine de jarret aux aubergines parfumées au citron et au carvi -, coeur de fruits rouges parfumé à l’eau de rose et croustillant chebakia.

480 Dh / personne.

Es Saadi Marrakech Resort rue Ibrahim El Mazini Hivernage
05 24 33 74 00

lion
lion

La Cour des Lions

Le cadre : Qui ne connaît pas Le Mansouria à Paris ? Référence dans le monde de la gastronomie marocaine, il doit sa réputation à son chef : Fatéma Hal. Depuis plus de trente ans, elle offre à ses convives « une cuisine d’amour et de patience » faite de plats traditionnels oubliés. Généreuse, variée, salée, sucrée, sa cuisine joue sur les gammes d’épices pour créer l’accord parfait, pour donner le ton juste. Aujourd’hui, c’est à La Cour des Lions, le restaurant gastronomique du Palace Es Saadi, que Fatema Hal officie. On aime particulièrement ses beaux volumes et sa vue panoramique sur les jardins de Marrakech.
Menu saint Valentin : petites salades marocaines en entrée – zaalouk, salade de poivrons grillés, confiture de courge, feuilles d’épinards… -, pastilla au saint pierre, labraniya d’Oujda – tajine de jarret aux aubergines parfumées au citron et au carvi -, coeur de fruits rouges parfumé à l’eau de rose et croustillant chebakia.

480 Dh / personne.

Es Saadi Marrakech Resort rue Ibrahim El Mazini Hivernage
05 24 33 74 00

ROYALMANSOUR

Royal Mansour

Le cadre : Le plus chic, le plus luxe, le plus fastueux… Trêve de superlatifs, le Royal Mansour ne supporte pas la comparaison. Dans les bars et salons de ce qui ne s’apparente ni à un hôtel, ni à un palace mais bien à une destination en tant que telle, l’expérience se veut résolument singulière. Panneaux de mosaïque, de nacre et de sycomore, le bar à cigares s’offre tel un coffret en marqueterie dans lequel on s’isole pour apprécier un cigare ou un armagnac. Mais notre préférence se porte sans hésitation sur Le Bar, espace immatériel fait de reflets et de perspectives infinies au décor végétal, voûte céleste aux reflets d’or et d’argent… C’est avant tout la quintessence du luxe qu’on savoure ici.

Menu Saint Valentin : La Grande Table Marocaine et le Sesamo ont pensé aux amoureux pour une soirée de la Saint Valentin pas comme les autres ! Au restaurant marocain : homard bleu, tajine de courgettes et rouget, couscous de blé dur à la verveine accompagné de crevettes royales, tajine d’artichaut et kefta de canard. Pour terminer, fuseau chocolaté et mandarine du jardin. Au restaurant italien : potager d’amour, crevettes frites à la mandarine, spaghetti au beurre fumé, ravioli de navet rouge, milanaise de veau, douceur au tiramisu, crème aux épices et riz soufflé caramélisé.

Menus : 1 500 Dh / personne.

Rue Abou Abbas El Sebti
05 29 80 82 82

Mandarin

Mandarin Oriental

Le cadre : Le Mandarin Oriental joue la carte de la sobriété. Sublimé, l’artisanat marocain se fait discret quand il s’agit de laisser place à la lumière. Influencés par la Medersa Ben Youssef, les architectes d’intérieur Dorothée Boissier et Patrick Gilles ont imaginé une entrée où dominent de façon géométrique le noir et le blanc. Colonnes et linteaux de bois foncé, calepinages de marbre tels des zelliges, au sol mais également aux murs, veillent sur un bassin élégamment doré. Nul besoin de trop en faire, la perspective sur les jardins et les bassins extérieurs ravissent les yeux des visiteurs. Pensé telle une maison refuge, le palace répond à trois mots : luxe voyageur et décontracté.

Menu Saint Valentin : Pour la Saint-Valentin, Mandarin Oriental, Marrakech fait la promesse de redonner vie à la romance sincère et profonde. Une expérience qui commence dans l’intimité des restaurants, au Mes’Lalla ou au LingLing. Dans une atmosphère romantique à souhaits, les convives dégusteront les délicieuses créations aussi goûteuses qu’esthétiques prévues pour l’occasion. Pour finir, un heureux couple tiré au sort se verra offrir un présent signé Mandarin Oriental, Marrakech et Acqua Di Parma, en souvenir de cet agréable moment.

Menu : 780 / personne avec deux coupes de champagne.

Route du Golf Royal
05 24 29 89 08

 

soleiman

Le Palais Soleiman

Le cadre : Un palais du 19e siècle comme vous aurez rarement l’occasion d’en voir. Zelliges émaillés, plafonds ouvragés, fresques sculptées, lustres Baccarat, banquettes en velours de Gènes, fauteuils Napoléon III, tables Art Déco… C’est dans un esprit chic et décontracté que les hôtes du palais peuvent désormais goûter à une cuisine marocaine raffinée.

Menu : Trois menus (pas seulement pour la Saint Valentin !) à 350, 450 ou 580 Dh vous sont proposés. Vous aurez à choisir entre le serpentin de lotte et son émulsion épicée, le tajine de poisson farci, le couscous royal aux sept légumes, l’épaule d’agneau, la pastilla au lait croquante, le nougat glacé et ses aubergines confites, les baghrir farcis aux fruits… Ou comment vivre de l’intérieur le raffinement marocain dans toute sa splendeur.

Boulevard du 11 janvier (en face de la Wilaya)
06 39 09 83 03

soleiman

Le Palais Soleiman

Le cadre : Un palais du 19e siècle comme vous aurez rarement l’occasion d’en voir. Zelliges émaillés, plafonds ouvragés, fresques sculptées, lustres Baccarat, banquettes en velours de Gènes, fauteuils Napoléon III, tables Art Déco… C’est dans un esprit chic et décontracté que les hôtes du palais peuvent désormais goûter à une cuisine marocaine raffinée.

Menu : Trois menus (pas seulement pour la Saint Valentin !) à 350, 450 ou 580 Dh vous sont proposés. Vous aurez à choisir entre le serpentin de lotte et son émulsion épicée, le tajine de poisson farci, le couscous royal aux sept légumes, l’épaule d’agneau, la pastilla au lait croquante, le nougat glacé et ses aubergines confites, les baghrir farcis aux fruits… Ou comment vivre de l’intérieur le raffinement marocain dans toute sa splendeur.

Boulevard du 11 janvier (en face de la Wilaya)
06 39 09 83 03

The Oberoi, Marrakech

Le cadre : Dernier-né des palaces de la ville, l’Oberoi Marrakech vous réserve bien des surprises. Architecture grandiose, travail des artisans exceptionnel… Imaginez la Merdersa Ben Youssef, ce joyau architectural du 14e siècle, reproduit à l’identique, ou presque. C’est exactement là où vous vous trouvez transportés. Et ce n’est pas fini… Sur votre droite, un immense bassin entouré de cyprès, baptisé « Grand Canal » offre aux visiteurs une perspective des plus romantiques. On le dit inspiré de l’Alhambra, ou peut-être du Taj Mahal… Car si l’architecture puise sans conteste dans la tradition marocaine, il ne faudra pas oublier que le groupe Oberoi est indien.

Menu Saint Valentin : Saint Jacques rôties, pastilla de homard, velouté d’artichaut, dos de bar, agneau mrouzia, tajine de fruits rouges au restaurant marocain Siniman. Huîtres, duo de langoustines, foie gras poêlé, crabe d’Alaska… au restaurant Tamimt.

Menus : 1 200 Dh / personne avec une coupe de champagne.

Route de Ouarzazate
05 25 08 15 15

 

obrio
obrio

The Oberoi, Marrakech

Le cadre : Dernier-né des palaces de la ville, l’Oberoi Marrakech vous réserve bien des surprises. Architecture grandiose, travail des artisans exceptionnel… Imaginez la Merdersa Ben Youssef, ce joyau architectural du 14e siècle, reproduit à l’identique, ou presque. C’est exactement là où vous vous trouvez transportés. Et ce n’est pas fini… Sur votre droite, un immense bassin entouré de cyprès, baptisé « Grand Canal » offre aux visiteurs une perspective des plus romantiques. On le dit inspiré de l’Alhambra, ou peut-être du Taj Mahal… Car si l’architecture puise sans conteste dans la tradition marocaine, il ne faudra pas oublier que le groupe Oberoi est indien.

Menu Saint Valentin : Saint Jacques rôties, pastilla de homard, velouté d’artichaut, dos de bar, agneau mrouzia, tajine de fruits rouges au restaurant marocain Siniman. Huîtres, duo de langoustines, foie gras poêlé, crabe d’Alaska… au restaurant Tamimt.

Menus : 1 200 Dh / personne avec une coupe de champagne.

Route de Ouarzazate
05 25 08 15 15

 

trattoria

La Trattoria

Le cadre : Un lieu romantique à souhait qui nous accueille dans ses salons cheminée ou au bord de la piscine, entre bananiers, palmiers et yuccas. Un véritable paradis végétal (couvert l’hiver) en plein Guéliz, caché dans une villa Art déco.

A la carte : On y goûte une cuisine italienne raffinée comme on aime avec carpaccio de poulpe, tartare de saumon aux fruits confits, linguinis à l’encre de seiche, filet de loup au citron et pistache, tiramisu et glaces maison… La dolce vita, la vraie !

Entrées de 120 à 140 Dh, plats autour de 220 Dh, pâtes de 130 à 150 Dh.

179, rue Mohamed el Beqal Guéliz
05 24 43 26 41

 

trattoria

La Trattoria

Le cadre : Un lieu romantique à souhait qui nous accueille dans ses salons cheminée ou au bord de la piscine, entre bananiers, palmiers et yuccas. Un véritable paradis végétal (couvert l’hiver) en plein Guéliz, caché dans une villa Art déco.

A la carte : On y goûte une cuisine italienne raffinée comme on aime avec carpaccio de poulpe, tartare de saumon aux fruits confits, linguinis à l’encre de seiche, filet de loup au citron et pistache, tiramisu et glaces maison… La dolce vita, la vraie !

Entrées de 120 à 140 Dh, plats autour de 220 Dh, pâtes de 130 à 150 Dh.

179, rue Mohamed el Beqal Guéliz
05 24 43 26 41

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
About the author