Madame à Marrakech - Virginie Darling, des sacs à aimer - Madame à Marrakech
1944
single,single-post,postid-1944,single-format-standard,no_animation

Virginie Darling, des sacs à aimer

VirginieDarling


En 2017, Virginie Darmalingon créé Virginie Darling, une marque de sacs qui ravit les fashionistas averties. Finitions dignes des plus grandes maisons, cuir et matières déclinés à l’envi, modèles hyper trendy… On craque !

Photo2

Parler de Virginie Darling revient à résoudre un dilemme… Garder cette merveilleuse découverte juste pour nous ou la partager en prenant le risque de se voir dépossédée de tous ses sacs sur lesquels nous avons craqué, sans exception. Conclusion : Il faut parfois savoir vivre dangereusement (en toute modération puisqu’une opération shopping aura été lancée en amont). Originaire de l’île de la Réunion, Virginie a eu plusieurs vies : journaliste, animatrice télé, comédienne… la jeune femme vit à 100 à l’heure comme en témoigne son débit de paroles. Entamer une discussion posée avec elle relève de l’impossible. Ses idées fusent, s’entrechoquent… et vous laissent en plan. Elle en rougit, s’excuse, et repart. Mais ne croyez pas qu’elle s’embrouille. Chez Virginie, tout est extrêmement structuré, rien n’est laissé au hasard. A l’image de ses créations. « Tombée en amour » pour le savoir-faire des artisans du Maroc, créer des sacs s’est présenté à elle comme une évidence. Perfectionniste, la créatrice choisit minutieusement ses cuirs à Fès – sa préférence va à l’aspect à la fois brut et élégant du cuir végétal -, les travaille dans un atelier à Casablanca – l’un de ceux qui collabore avec de grandes enseignes de maroquinerie européenne – avant de les faire doubler de tissus colorés et élégants, tous choisis avec le plus grand soin.
Ses modèles, ce sont les femmes qui l’entourent qui les ont inspirés. Il y a Elena, la clutch – sac pochette -, à la fois sophistiquée et passe-partout à porter à la main, en bandoulière ou à glisser dans un grand sac à main. Pour la fermer, il suffit de la plier en deux. L’élégant pompon de cuir cousu main finit le travail. Côté best-seller, on opte pour le cabas Annie. En laine de djellabas et pampilles, en lin ou en toile de jute teintée, il se ferme également grâce à un maxi pompon en cuir végétal. Un compromis entre les deux ? Le Joséphine. Tout comme le Elena, il se referme sur lui-même mais se porte à l’épaule tel le Annie. Sacoche ultra pratique et élégante à la fois, le Joséphine possède un autre atout : sa poche kangourou en cuir pour y glisser clefs, smartphone, stylos… En bref, tout le bazar qu’on ne retrouve jamais. Le quatrième modèle n’est pas celui qui possède le moins de personnalité. Baptisé Baby Darling, il se présente comme un petit cabas à main passe-partout. Son originalité : ses grandes franges et sa bandoulière pour un porté hanche ou style sacoche. Un super compagnon du quotidien ! Côté coloris et matières, c’est un peu l’embarras du choix… Du classique et élégant cuir végétal aux cuirs plus originaux – irisés, texturisés…- en passant par les toiles et les tissages, la palette est infinie. Dernier modèle à la collection, et pas des moindres, les Working Emma. De magnifiques pochettes en cuir végétal dans lesquelles glisser son ordi, à porter sous le bras ou à l’épaule. L’accessoire que toute working girl se doit d’avoir !
Et toutes ces merveilles, on les trouve où ? Au concept store 33 Majorelle, off course.

Chevalet v3
33 Majorelle
33 rue Yves Saint Laurent

05 24 31 41 95


Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
About the author